Comment fonctionne la défiscalisation immobilière ?

comment-fonctionne-la-defiscalisation-immobiliere

La défiscalisation immobilière est un mécanisme qui séduit encore beaucoup de Français. Elle est rentable et sûre et elle est facile à réaliser. Dans la pratique, comment fonctionne alors la défiscalisation immobilière ?

Mécanisme de la défiscalisation immobilière

La défiscalisation immobilière se concrétise par l’acquisition d’un logement. Le logement doit ensuite être inscrit dans un dispositif de défiscalisation. En contrepartie du placement, l’investisseur bénéficie d’une incitation fiscale. Cette dernière peut prendre la forme d’une réduction d’impôt, d’une déduction, d’un abattement fiscal ou encore d’un remboursement des charges liées aux travaux de réparation ou de rénovation. Le taux de l’avantage fiscal, ainsi que les conditions d’éligibilité, dépendent de chaque produit de défiscalisation. Outre l’avantage fiscal, la défiscalisation immobilière permet également de devenir propriétaire et de recevoir des revenus complémentaires.

Les défiscalisations immobilières les plus utilisés

les-dispositifs-de-défiscalisationIl existe plusieurs dispositifs de défiscalisation en France, le but est de permettre à chaque profil d’investisseur d’investir dans l’immobilier. Les produits qui vont être présentés dans cet article sont les produits de défiscalisations immobilières les plus utilisées.

La loi Pinel est un produit de défiscalisation qui vise l’investissement dans le neuf ou en VEFA. Elle octroie une réduction d’impôt qui varie selon la durée d’engagement légale de mise en location. Cette réduction est de 12 % pour 6 ans de mise en location, 18 % pour 9 ans et 21 % pour 12 ans, dans la limite de 300 000 € ou 5 500 €/ m² d’investissement.

La loi Malraux vise les investissements dans la rénovation des biens anciens qui se situent dans une zone historique ou protégée. La réduction d’impôt peut atteindre 30 % du montant des travaux.

La loi sur les Monuments Historiques permet de déduire toutes les charges, dont les intérêts d’emprunt, du revenu global, sans limitation de montant. Il vise également les investissements dans la rénovation des logements classés patrimoine et qu’il faut garder pendant 15 ans.

La loi Censi-Bouvard quant à lui offre une réduction d’impôt à hauteur de 11 %  pour un  investissement dans des résidences de service.

Le LMNP consiste pour l’investisseur à acquérir un bien et le meublé pour le mettre en location. Le statut LMNP permet à l’investisseur d’obtenir un amortissement de l’immeuble objet de la défiscalisation. Il permet aussi de déduire du prix d’acquisition, toutes les charges liées au bien.

La loi Girardin permet de faire des investissements dans les DOM-COM. Il permet à l’investisseur d’obtenir une réduction d’impôt jusqu’à 60 % du montant de l’investissement.

Bien choisir la défiscalisation immobilière

Pour réussir sa défiscalisation immobilière, il est essentiel de savoir à l’avance sa situation personnelle et financière. En effet, l’investissement doit convenir aux objectifs de l’investisseur et à sa situation financière. Pour les investisseurs à revenu moyen, la loi Pinel, la loi Censi-Bouvard ou encore le LMNP sont à conseiller. Pour les contribuables ayant un revenu plus élevé et qui sont fortement imposés, la loi Malraux et la loi sur les Monuments Historiques sont plus conseillés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *